Ainsi se fabriquent les personnages

Je n’ai pas de vie.
Je suis une chaussure.

Des petites choses occupent les gens. Si l’on veut c’est enviable à l’étage d’un appartement, quand la ville se voit, qu’on surplombe la misère. Mais loger dans un contrebas, ça pousse à ne rien faire, à dire d’une autre façon.
Artisan, je forge l’écart. Me détoure, supprime le fond. Réinvente un jardin d’avant la confusion, désarroi de naissance. Ainsi se fabriquent les personnages, vivant au bord des masses, qui se croisent quel que soit le temps.

Vie d’Éros Sambóko #9

Un commentaire sur “Ainsi se fabriquent les personnages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s