Poème d’amour et de Pygmésie (4)

Les poissons-pilotes
font-ils du vélo

les méduses rêvent-elles
de prendre le train

et nous sur la plage
de voir des bateaux

monter dans le ciel

dans le ciel si loin
ce monde si haut

qu’on nous a promis
si l’on souffrait bien

si l’on savait taire
nos pauvres questions

les poissons-pilotes
font-ils du vélo

les méduses bleues
prennent-elles le train

et peut-on s’aimer
là au bord de l’eau

sans que la police nous regarde

2 commentaires sur “Poème d’amour et de Pygmésie (4)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s