Les yeux dans l’obscurité

Il reste au bord assis longtemps, lorsque nous sommes sans lumière, les yeux dans l’obscurité, parfois, trop sommeilleux, il torche pour aller boire ou se vider, ou relire très éveillé des pages usées par la tendresse de ses doigts. D’autres livres sont bien mais si longs, qu’à les prononcer la bouche fait mal. Il manque une bouilloire électrique. À tout-en-haut on apprêtera du thé sur un réchaud, de la tisane, dont on savourera le goût de pétrole. Tirésias mimera des sapeurs avec juste une paire de lunettes et Vénus les clientes du salon. Je n’aurai personne d’autre à singer, nous rirons de bon cœur.

Éros Sambóko #33

2 commentaires sur “Les yeux dans l’obscurité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s