Lignages – 9

Et les montées périphériques
Dans une paix teintée d’ennui,
À suivre le bas des murs,
L’ enclos des propriétés,
À cheminer là où l’on pisse
Non pas de l’autre côté,
On se faisait l’Observance,
On allait vers le Cimetière
Sans croiser beaucoup d’autos.
En retrait de soi-même, lui,
Toi là-haut plein d’opacité,
Non tienne mais celle des mots
Qu’on donne à ce qui est ignoré,
Gravissions le point du jour
Avec lenteur de pas, et toi
Entre débris de rire, boutures
De propos, étais comme un soleil
Nappant les dos.
Ah, le bonheur de rien,
Aller ainsi
Ou se tenir à table
Contre le soir.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s