Contre la terre

Au rebord de la cicatrice
Sur le front d’une rouge trace
Battent de fins marteaux de chair
Le sol qui se penche et glisse

Et moi dans une brûlure
D’un monde à l’autre
Je passe

Tiassalé Ndouci 1998

2 commentaires sur “Contre la terre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s