conversation – passage de nuit

Toujours j’emprunte
Le passage de nuit
Mais c’est peu de distance
Juste une largeur de piste
Et tu comptes mes pas de poussière
Il y a l’ombre des citronniers
Habités par les fourmis rouges
Et la lueur d’un doum
Ces choses du dehors
Chez moi sont en dedans
Là où je passe

  2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s