conversation – ce peu de mots

Ce peu d’histoires
Qui te paraissent étranges
Je les écris quand un cossyphe chante
Et qu’il fait encore chaud au bord de la nuit
C’est la vie incomprise
La temporalité
Ce peu de mots pourtant
Ne va pas à la mer
Ailleurs je vivrai auprès d’une rivière
Dans l’immobilité

  2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s