L’hyperlivre de Jean Sary

disséminer les écritures

proposition de Grégory Hosteins

Un seul volume qui occupe une part originale de l’espace (ainsi qu’une constellation), des textes qui se relient, rien d’une masse répartie en pages défilantes (monotonie) mais des fragments qui s’appellent, se répondent. Jean Sary, personnage en construction selon ses propres mots, s’inspire de la morale élémentaire inventée par Queneau et de l’œuvre de Georges Perros (Une vie ordinaire). Le travail à partir d’une forme fixe (son noyau et son expansion) est pour lui le moyen de connecter ces textes entre eux et d’ouvrir sur un récit qui se cherche en une autre dimension de l’espace, du temps et de la musique, comme se cherche celui de la vie…

          Pardonne si je m’explique, Pérégrine, toujours de travers, mais j’ai 
          oublié les causes et les effets

            alors je relis relie relis relie relis

je travaille à l’organisation de ce que j’ignore

car on vit d’un seul exemplaire

Jean Sary, En marge de Passion bémole

ì
saisir ici un des liens
puis suivre le fil

A PRENDRE OU A LAISSER
avec illustrations sonores
ou
prose sur une seule page
ë
Vivre est navigation (G. Perros)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s