notes à propos d’un paysage (16)

L’énigmatique reine et qui n’a pas vécu, cette inventée du cœur, est le besoin qu’avons d’un ailleurs près des mains, de la peau, image irréfléchie. Le paysage renvoie au double état des choses, la nature de fabrique qui impose brutale le monde dans quoi l’on naît et la nature rêvée, connue de peu, qui nous désincorpore de toute autorité ; il fallut se rendre invisible ― même encore ― pour sortir de la chape, laisser une loque à terre, un chiffon pour trophée à l’empire romain. Pygas fut l’ennemie des dieux et du fascisme antique, nous donnant de passer au milieu des armées, de subvertir les conquêtes. N’étions pas, ou seulement une ombre, celle migrante des forêts.

résurrection de Pygas, dessin
résurrection de Pygas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s