Pages sèches #3

Besoin nerveux, corporel, de couleurs et de parfums.

(nuit) le wouuh que lance un duc en haut, plus bas les bars et leur musique (jour) des voix sur le chemin de l’oreille assourdie.

Le rapport de soi à soi (lieu de l’écriture) en qui sont tous les autres soi et lieux du soi, le(s) possible(s) des autre(s). L’S de soi, pluriel sinueux, fluvial, massif, du particulier ; l’S du nous, singulier deltaïque déliant la complexité de l’ethnos. Courbes de la rivière.

Chromatic tests for painting in another life

Kribi beach #1

2 commentaires sur “Pages sèches #3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s