Vénus s’est endormie

On attend le point du jour, Vénus s’est endormie. A-t-elle un chez elle avec une cuisine, un canapé en bois de cercueil tapissé de peluche rose ou vermeille, des napperons couverts de poussière. Elle ressemble à une peinture restée dans l’entrée. Aux couleurs vives malgré la fatigue de mes nuits. Oubliée. Elle ne parle qu’à deux, hormis celles qui se font poser par ses mains des huppes sur la tête et ne la regardent pas, leur dit des faussetés, une même rengaine. On la croit. On a peur d’elle. Pas moi. Nous les trois, sommes toujours entre la détresse et la joie.

Vie d’Éros Sambóko #27

Un commentaire sur “Vénus s’est endormie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s