partir loin pour des iles

Vénus ne sait si Zoé viendra, évanescente telle un mot, aussitôt qu’on le prononce, légère, prête à des causeries sans fin et des speechs emphatiques ‒ Tirésias demande : où se perd le dit du monde, qui s’amuit, dans quelles sphères, quelqu’un entend-il ça, les signes, au cours des années-lumière ‒ qui font un revers au malheur, au non-parlé de la misère, sur aussi bien la distance entre les planètes que l’élection de miss Afrique, le cours du dollar canadien, l’achat des terres par la Chine, les noyades en bord de mer. Et qu’enfin se verrait partir loin pour des iles

Vénus en son salon #44

Un commentaire sur “partir loin pour des iles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s