dans la presque fraîcheur

Et s’il pleut depuis, dans la presque fraîcheur, les cloisons se resserrent autour de l’illusion, du double caractère. Vénus enlève les débris, la tombée des conversations, jette à la rigole, sourit que plus tard, au fond du canal, Éros verra flotter le spectre de son jour. Assise, se relève, tourne au sein du rectangle étroit (semble réfléchir), expire l’effondrement, quotidien. Bâcle l’issue, l’envie aussi de croiser des vivants, mais l’œil reste mécanique, aigu, prévenant toute ligne en déroute à l’extérieur des gens, affranchie de leur presse.

Vénus en son salon #21

Un commentaire sur “dans la presque fraîcheur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s