Lune

 La lune est dans l'oeil D'une biche nyctalope Que nous chassons Jusqu'en notre sommeil, Le seul rêve que nous ayons Et la seule lueur d'autre part C'est la lance de notre nuit Qui s'engouffre dans la trouée, Dans la faille du temps Qui jamais ne dort. Miro, Nocturne © Galerie Boisserée

Autre nocturne

CentEt cinquante mille ansSe heurtent contre les tempesQuand s'allume le feuEntre nos jambes étendues,Le rire et le sang des femmes ;— S'enflamment les âgesLe temps fuit,Seulement l'on reste à regarder si basLa rouge crépitation,L'étoilement de la nuitDans les éclats du bois ;Fuse un peu de salive parfoisComme un soupirDe branche qui s'endort,Et l'on est longtempsSans … Lire la suite Autre nocturne

Devant lui

Devant lui l’horizon est en lame de verreLe rose oblique d’un poinsettiaDes globes verts pendus aux branchesL’œil d’un rapace qui se pencheLe baobab décharnéSous l’horizon les motsGrincements d’hirondelles à la gorge striéeAu ventre orange noire ou de fenêtreD’eau de rire ou d’ennuiEt parfois de douleurQuand les os sont broyés la nuitEt les pensées inquiètesDerrière l’horizon … Lire la suite Devant lui

Quelques oiseaux

Des branches bassesLes merles métalliquesRaient d'un cri rauqueLa page du jour naissantLamprotornis splendidusLà-haut par paire des jacos sifflentSéparant l'air de leur vol droitPsittacus erithacusLes bruits de la ville sont identiquesSous le grand cercle des milansMilvus migransUn gobe mouche dissoneTimbre le jardinPlatysteira cyaneaLa roche craque sous la braiseDes oiseaux avalent le ventCaprimulgus climacurusEn dents de scie … Lire la suite Quelques oiseaux

Matin recomposé

Les pistes entrecroiséesAiguillent le pas presséDes hommes aux pieds de cendreIl a plu dans la nuitLa chaleur monte lenteL'orbe des milans noirsDessine le ciel tendreL’œil sur la ligne qui serpenteLève parfois des cailles bleuesEt le paysage s'inclineTout se conjoint à l'horizonLa terre bruneLes rochersLa parole en sommeilLes signes envolés

Chant du petit cossyphe

La lumière s'effaceC'est l'ombre entre les branches bassesPrononcée par l'oiseauOu lui-même est cette ombreEn forme de jeuDe mot qui danseCe retrait quand la nuit s'avanceNuit rivageAu bord des grillons incessantsNuit nombreuseDevance la vague ombreuseDes cris sur le terrainLes enfants jouent dans la poussièreUn voile descendUne nuée de fumées lentesUn couvert de voix clairsonnantesD'échos de bois … Lire la suite Chant du petit cossyphe