Nocturne

Les mots glissent du toit jusqu'à la chaiseLa lune est assise sur le ventL'horizon est penché sur la cimaise du tempsEntre la table et le mur blancLa peau du jour devenue douce et noireS'étire au bord du cheminLa nuit tamise les étoilesLentement jusqu'au matin

Veille

Jeu du soir, le jour fond. Une main découpe le verre. Peu de mots, presque plus de lumière, seulement les nuances du gris. En bas derrière les pousses, on suit la sente à l'oreille, on écoute cuire les étoiles. Un éléphant ferme ses yeux de pierre, des grenouilles respirent à l'intérieur de l'horizon. Des hommes … Lire la suite Veille

Sur place

Collage de cours, de champs. Rumeur des sentiers, des étangs. Le piment sur les toits. L’œil des milans trace une voie mais on ne peut s’en aller d’ici, les morts eux-mêmes ne partent pas. Il n’y a pourtant rien à faire. Dans l’esprit, c’est le corps à corps, pas de livres en dehors des crânes, … Lire la suite Sur place