Vues depuis la tranchée – Marie-Pier Daveluy

Créneaux n’est pas un blog à lire dans sa chaise berçante après avoir laissé ses claques à l'entrée. L’écriture est de crise, d’amour, de guerre, une flèche tirée d’en haut ou du sillon creusé dans la chair. Depuis la tranchée, la vision s’ente et trace au couteau, hors des apprêts du littéraire, aux limites du … Lire la suite Vues depuis la tranchée – Marie-Pier Daveluy

L’état d’urgence aussi pour les poissons

Lorsque la porte d’A. par enfoncement fut ouverte ils ne trouvèrent que du vide entre les murs, le sol et le plafond, c’était au fond de l’arrière-cour une pièce en blanc de chaux, peu fenêtrée mais étrangement claire ; (pourtant) dire qu’elle ne renfermait rien est faux : un poisson logeait au milieu sur un … Lire la suite L’état d’urgence aussi pour les poissons

Rien n’est plus rare qu’une juste expression du malheur

Simone Weil, L'Iliade ou le poème de la forceLes rapports de l'âme humaine et du destin, dans quelle mesure chaque âme modèle son propre sort, ce qu'une impitoyable nécessité transforme dans une âme quelle qu'elle soit au gré du sort variable, ce qui par l'effet de la vertu et de la grâce peut rester intact, … Lire la suite Rien n’est plus rare qu’une juste expression du malheur